Bienvenue sur les nouvelles et forum de discussion Cop22! Pour plus de détails sur la Cop22; veuillez visiter le site officiel: www.cop22.ma
Accueil     Inscription     Agenda     Forum     FAQ     Contact     Quiz     Hôtels
Citoyens: Participez Cop22     Entreprises: Participez Cop22     Entreprises éco     English    
Suivre Cop22


Site officiel: Cop22.ma
Dernier membres:
Une conférence des parties se réunit annuellement lors de conférences mondiales qui analysent les avancées de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et prend des décisions pour atteindre les objectifs de lutte contre les changements climatiques.
Connexion
    Inscription
Récupération mot de passe





Participer au fond Écolovert. Achetez des unités écologiques:
Faites un choix
ID: X99-



Atmospheric CO2

S.V.P veuillez vous connecter ou créer un compte pour profiter de Cop22 Marrakech 2016!

Inscription


Nouvelles


Nouvelles: 134
November 16 2016 at 14:54


Les montagnes face aux changements climatiques

par Cop22 Marrakech


Si la vulnérabilité des états insulaires et des régions arides est souvent discutée lorsqu’on aborde le thème des changements climatiques, celle des zones montagneuses l’est nettement moins. Andrew Taber, directeur du Mountain Institute, insiste pourtant : "Les écosystèmes et les populations des zones montagneuses sont très vulnérables aux changements climatiques".
Ces zones recouvrent à peu près 22% de la surface terrestre, abritent 13% de la population mondiale et 25% de la biodiversité terrestre. En fournissant 60 à 80% des ressources mondiales en eau douce, elles sont une réserve d’eau essentielle. En effet, elles reçoivent plus de précipitations que les zones de basses altitudes et stockent celles-ci sous forme de neige et de glace dans les glaciers de montagnes. La fonte annuelle et naturelle partielle des neiges et glaciers permet une régulation équilibrée du cycle de l’eau.

L’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) met en évidence l’ampleur des changements climatiques qui touchent ces régions : réchauffement rapide au cours du 20e siècle, pertes de masse importantes des glaciers depuis 1850, diminution significative des précipitations neigeuses et hausse des fréquences d’événements climatiques extrêmes. En outre, plus de 600 glaciers ont complètement disparu sur la dernière décennie. La dérégulation du cycle de l’eau aura pour conséquence que l’apport d’eau diminuera pendant les saisons sèches alors qu’il sera excédentaire en saison humide, menant à des inondations, des glissements de terrains ou des coulées de boue. Or plus de 90% des populations montagnardes vivent dans des pays en développement. Elles ne sont donc généralement pas équipées pour lutter contre ces catastrophes ni pour faire face aux sécheresses estivales affectant gravement leurs productions agricoles. Mais ces populations ne seront pas les seules touchées. En effet, les plaines en aval dépendent également de l’eau venant des montagnes. Or ces plaines sont souvent des zones privilégiées pour leur potentiel agricole. Les grands fleuves mondiaux ont en grande majorité leur source en altitude et sont alimentés par de nombreux affluents dont l’eau provient des hauteurs : le Nil, le Gange, le fleuve jaune, l’Amazone, etc. Les impacts sur l’agriculture ne seront donc pas uniquement locaux.

De plus, les zones montagneuses peuvent remplir le rôle d’abri sanitaire. Dans les pays tropicaux, de nombreuses grandes villes se situent en altitude comme Bogota, Mexico, Nairobi ou Addis Abeba. Les conditions climatiques plus tempérées y empêchent la prolifération de moustiques vecteurs de maladies contagieuses (paludisme, dengue …) qui sont cantonnés dans les vallées plus chaudes. Avec le réchauffement rapide des zones de haute altitude, cette barrière naturelle se dégrade dangereusement. Aussi, les zones montagneuses remplissent un rôle de puits de carbone. Généralement largement couvertes de forêts, elles contribuent à limiter la hausse de concentration en CO2 atmosphérique. Les zones montagneuses représentent enfin un potentiel économique important. Outre l’activité agricole déjà évoquée, Andrew Taber souligne qu’elles concentrent 15 à 20% de l’activité touristique mondiale. Aussi, elles permettent le développement de barrages hydroélectriques, sources d’énergie renouvelable. C’est pour toutes ces raisons que l’OMM a identifié les zones montagneuses comme objet d’étude prioritaire pour la période 2016-2019.

Ces changements climatiques locaux posent de réelles difficultés aux nombreux pays en développement concernés. Dans un premier temps, les observations scientifiques de terrain sont souvent insuffisantes pour avoir un bon aperçu de l’état de la situation et prévoir les changements et risques futurs. Dans un second temps, il faut absolument mettre en place des politiques d’adaptation adéquates. Les populations font face à des difficultés majeures, en ignorant parfois complètement leurs causes ! Ainsi Anil Kumar KC, membre du Nepal Climate Change Support Programme (NCCSP), nous explique : "Au Népal, certaines communautés n’ont pas connaissance du changement climatique en cours. Face aux mauvaises années météorologiques qui se succèdent, les gens pensent qu’il s’agit d’aléas météorologiques et leur seule réponse est la prière. Or ces changements vont s’inscrire dans le temps et probablement s’amplifier. Il est nécessaire que cela leur soit appris et qu’ils adaptent leurs pratiques futures." Il s’étend davantage sur l’importance de l’adaptation : "En 2015, les inondations hivernales et la sécheresse estivale qui a suivi ont été particulièrement marquées. De telles conditions amènent à des conditions intenables. Les femmes et enfants doivent effectuer de très longs trajets, jusqu’à 4 heures de marche, pour récupérer de l’eau et des activités essentielles comme l’école, le travail ou la vie de famille en pâtissent. Cela nuit au développement des jeunes ainsi qu’à la place de la femme dans la société. En outre, l’ensablement des terres agricoles et la destruction des infrastructures mènent à des mouvements migratoires forcés."

Toute la nouvelle: http://www.ulbinsidecops.com/les-montagnes-face-aux-changements-climatiques.html


Vu(s) ( 865 ) | Commentez sur le forum


http://www.cop22-morocco.com/fr/news/les-montagnes-face-aux-changements-climatiques-124.html

Accueil     Inscription     Agenda     Forum     FAQ     Contact     English    

The 22nd session of the Conference of the Parties (COP 22) to the UNFCCC is expected to take place in from 7-18 November 2016. Morocco has offered to host this COP.


Dates: 7-18 November 2016
Location: Marrakesh, Marrakech, Morocco
http://unfccc.int/meetings/unfccc_calendar
Officiel: http://www.cop22.ma
Contact: UNFCCC Secretariat
Phone: +49-228 815-1000
Fax: +49-228-815-1999
E-mail: secretariat@unfccc.int
Organigramme
Abdelâdim Lhafi (Commissaire) Aziz Mekouar (ambassadeur pour la négociation multilatérale)
Nizar Baraka (président du comité scientifique) Hakima Haité, (envoyée spéciale pour la mobilisation)
Driss El Yazami (responsable du pôle de la société civile) Faouzi Lekjaa (responsable du pôle financier)
Samira Sitaïl (responsable du pôle de la communication) Abdeslam Bikrate (responsable du pôle de la logistique et de la sécurité)
Said Mouline (responsable du pôle partenariat public/privé) Mohammed Benyahia (responsable du pôle événements parallèles ''side events'')