Des années après le krach d’octobre 1987 et la crise de 2007, des inquiétudes d’une nouvelle crise financière sont à nouveau présentées. Le système financier mondial pourrait se retrouver paralysé une fois de plus.

La crise du secteur de l’immobilier

En ce moment, de nombreux analystes donnent des avis inquiétants sur le secteur de l’immobilier. Selon une analyse de S&P, les prix de l’immobilier en Europe vont chuter partout sauf en Suisse. Cela obligera de nombreux propriétaires à vendre leur propriété à bas prix. Cependant, les mesures d’accompagnement mis en place par les gouvernements aideront à atténuer cette chute.

Une dangereuse bulle

Selon les données de l’Institut National de la Statistique et des Études (INSEE), le Produit Intérieur Brut (PIB) de la France a régressé de 13,8 % entre le 1er et le 2e trimestre. Celui de la Belgique a régressé de 12,2 %, celui de l’Allemagne de 10,1 % et celui de l’Espagne de 18,5 %. Dans la zone euro, on note une régression de 12,1 %. La situation est la même ou parfois pire dans les autres pays.

De plus, en comparaison à la crise de 1929 et à celle de 2007, nous observons trois éléments importants :

  • le manque de régulation,
  • une dette élevée,
  • de fortes liquidités.

Ces trois facteurs sont de nouveau réunis et ne présagent rien de bon.

Les mesures prises par les états pour gérer la crise

La réserve fédérale des États-Unis a prévu pour la circonstance un programme de soutien de 2300 milliards de dollars. Du côté de l’Union européenne, les 27 États membres approuvent un budget de 750 milliards d’euros pour relancer l’économie. Ces différentes mesures suffiront-elles à endiguer la crise ?