L’investissement locatif se fait suivant deux formules : la location nue et la location meublée. L’une comme l’autre présente des intérêts et des limites. En tant que propriétaire guidé par un souci de rentabilité, il est judicieux d’identifier la formule la plus économique.

Location vide : des loyers plus bas

À superficies égales, deux appartements d’un même bâtiment seront disponibles à des coûts différents selon qu’ils sont meublés ou non. Généralement, la location non meublée est nettement moins chère. Elle présente, à première vue un intérêt pour le locataire.

L’avantage majeur qu’en tire le propriétaire se situe au niveau du régime fiscal applicable. Lorsque le propriétaire opte pour le régime forfaitaire, il bénéficie d’un abattement de 30 % alors qu’en régime réel, seul le bénéfice annuel dégagé est imposé.

Location meublée : une option plus rentable

La rentabilité de la location meublée s’observe à plus titre. Déjà, les loyers des meublés sont plus importants que ceux des non meublés. Cela leur offre une meilleure rentabilité brute. Mieux, malgré la déduction des différentes charges fiscales, la rentabilité nette demeure élevée.

Ensuite, le régime applicable aux locations meublées impose une durée maximale de 12 mois pour chaque contrat de bail. Cela minimise considérablement le risque d’impayés. Enfin, les meublés bénéficient d’un régime fiscal attractif, qu’il s’agisse d’un régime forfaitaire ou réel.