n26 vs revolut

Avec le développement des solutions numériques et digitales, les banques mobiles émergent de plus en plus dans le monde de la finance digitale. N26 et Revoiut sont deux des grandes enseignes du secteur présentes en France.

N26 et Revolut : Caractéristiques

Les startups de la banque digitale ont en commun d’offrir des services bancaires assez innovants et une grande praticité. Avec simplement un support mobile et une application, les clients peuvent effectuer des transferts à tout moment pour satisfaire leurs besoins de liquidité au quotidien. Les services classiques bancaires (paiement, retrait) sont rendus disponibles à l’exception des placements financiers.

Différences entre les deux néobanques

Deux éléments comparatifs font ressortir les différences entre N26 et Revolut : la sécurité et les options fonctionnelles.

N26 : une meilleure sécurité

En matière de finance digitale, l’aspect sécuritaire revêt un caractère déterminant notamment pour protéger les avoirs des clients d’éventuelles attaques cybernétiques. Avec une licence bancaire décernée par la Banque Centrale Européenne (BCE) et validée par les instances françaises, N26 prend une longueur d’avance sur son concurrent dans ce domaine. Mieux, sa plateforme est compatible avec le protocole 3D secure, très utile pour certifier les applications fintechs.

Revolut : une offre plus complète

Satisfaire la clientèle constitue également un leitmotiv essentiel pour toute entreprise. Sur ce terrain, Revolut s’impose grâce à son interface multifonctionnelle et ses options de paiement à l’international, adaptées pour les voyages.

N26 ou Revolut ?

Les gages officiels de sécurisation des dépôts et la relation client efficace au quotidien sont les meilleurs arguments de N26. Quoiqu’excellent pour les transferts multidevises, Revolut présente l’inconvénient d’être basé au Royaume-Uni et d’être donc potentiellement exposé aux retombées du Brexit.

Table des matières
Facebook
Twitter
LinkedIn
Klaush Schwab
Klaush Schwab
Klaus Schwab est un ingénieur et économiste allemand né le 30 mars 1938 à Ravensbourg en Allemagne. Il fonde en 1971 le Symposium européen du management1, organisé à Davos en Suisse, qui devient en 1987 le Forum économique mondial2.
Être informé des dernières actus