Le ROA (Return on Assets) est un système de mesure de la capacité d’une entreprise à générer des bénéfices en partant de ses ressources. Très pratique pour savoir si la structure est rentable, sa méthode de calcul est simple.

ROA : qu’est-ce que c’est ?

Le ROA permet de mesurer la rentabilité d’une entreprise à partir du rapport entre le résultat net enregistré et les actifs engagés. D’origine anglo-saxonne, cette notion économique est traduisible en français par « Rentabilité des actifs ». Elle aide à avoir le taux de bénéfices que produit la structure lorsqu’elle mobilise l’ensemble de ses ressources matérielles et immatérielles. C’est une information importante pour déterminer si une entreprise utilise convenablement ses ressources.

Selon les experts, un taux ROA faible, soit en dessous de 5, indique qu’une entreprise est peu rentable par rapport à ses actifs.

ROA : la méthode de calcul

Le calcul de la rentabilité des actifs se fait en divisant le résultat net par le total des actifs mobilisés. Ce qui revient à :

(Résultat net ÷ actif net) = ROA

Le résultat net consiste à faire la différence entre les charges et les produits de l’établissement. De l’autre côté, les actifs correspondent à l’ensemble des ressources dont dispose une entreprise, sans ses dettes. Un ROA élevé indiquera que l’entreprise est efficace tandis qu’un taux faible invite à une meilleure utilisation des ressources.

ROA : les limites

Bien que pratique, la rentabilité des actifs comporte quelques limites. En effet, elle ne prend pas en compte le fait que certains secteurs d’activité nécessitent la mobilisation de plus d’actifs. Également, elle ne prend pas en compte les engagements non inscrits au bilan.