Le ROCE est un indicateur de performance d’entreprise qui se base sur les capitaux investis. Il ne fait aucune distinction entre l’origine des financements. Voici ce qu’il faut savoir sur son calcul.

Définition et calcul du ROCE

Cet indicateur mesure la rentabilité en considérant les capitaux employés dans leur globalité. En effet, les capitaux investis sont composés de fonds propres et des dettes de l’entreprise. Dans le cadre du calcul de la Rentabilité des capitaux engagés, la nature des fonds n’importe pas. Il compare l’efficacité de gestion des entreprises sans léser celles qui ont plus d’apports extérieurs au profit de celles qui disposent d’avantages de capitaux propres. Il ne prend pas en compte l’impôt que doit payer la société. Celui-ci doit être déduit avant le calcul.

Elle se détermine en faisant le rapport entre le résultat d’exploitation net (après déduction d’impôt) et les capitaux investis. Ces derniers encore appelés actifs économiques sont constitués des capitaux propres, des dettes nettes et du besoin en fonds de roulement.

Interprétation du ROCE

Pour être favorable, il faut que le ROCE soit élevé. Il doit dépasser en effet le coût des emprunts. C’est ce qui garantit que l’investissement est suffisamment rentable pour rembourser les capitaux extérieurs. Un ROCE trop faible est la preuve que l’entreprise ne réalise pas une bonne marge bénéficiaire. Cela met en doute la gestion et les investissements réalisés. Pour améliorer ce ratio, les entreprises doivent donc augmenter leurs profits. De manière pratique, elles doivent faire des investissements à moindre coût et à forte rentabilité.

Le ROCE est un indicateur de performance dont il faudra prendre en compte dans vos analyses de gestion.